Journées doctorales 2020 à l’Université d’Alger 2

L’Université d’Alger 2, en collaboration avec la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique, a organisé les 10 et 11 Mars 2020 à l’Auditorium du Bâtiment C de Bouzaréah deux journées doctorales avec la présence des représentants du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et des enseignants des universités d’Oran 1 & 2 et d’Ouargla.

Les Journées doctorales ont été ouvertes par l’allocution de la Vice-rectrice Chargée des Relations Extérieures, Dr Assia Kaced, qui a démontré que l’objectif de ces journées de formation est d’éclaircir aux doctorants la méthode de rédiger un article scientifique et les conditions de le publier dans une revue scientifique. 

Dans son discours, le Recteur de l’Université, Pr Ammar Manaa, a souhaité que ces journées soient utiles pour les doctorants, indiquant que trois nouvelles décisions ont été prises quant à la publication des articles dans les revues scientifiques, à savoir : la première est d’attribuer un prix à chaque article publié dans une revue de catégorie A, la deuxième consiste à créer une « Maison de l’Étudiant » pour orienter les étudiants administrativement et scientifiquement, leur présenter la méthodologie de rédiger un article scientifique et le traduire dans la mesure du possible, pour augmenter sa visibilité, et enfin, la troisième décision porte sur la mise en place d’un siège et d’un secrétariat pour chaque équipe de rédaction classée dans la catégorie B.    

Le Vice-recteur Chargé de la Post-Graduation et de la Recherche Scientifique, Pr Hadj Aifa, a présenté dans son allocution  les statistiques relatives aux doctorants, et a indiqué que ces journées sont une opportunité pour poser leurs questions aux spécialistes.

La première session a comporté les communications de trois enseignants, respectivement, Habib Tiliouine sur les sciences humaines et sociales en Algérie et les perspectives, Dahou Foudil sur la déontologie scientifique à l’université et Ibrahim Mahmoud sur la méthode de publication sur la plateforme SCOPUS. 

Quant à la deuxième session, elle était réservée aux travaux pratiques et a été divisé en quatre ateliers : un atelier pour les sciences humaines, un pour les sciences sociales, un pour les lettres arabes et un autre pour les langues et la traduction.

Durant la deuxième journée doctorale, dont les travaux pratiques ont été présentés dans la deuxième session, les enseignants Mebarki Bouhafs, Nadia Iles et Khettal Messaoud, ont présenté leurs communications, et celle de ce dernier a porté sur les textes réglementaires régissant la formation doctorale en Algérie, les droits et les obligations des doctorants et les procédures de soutenance du doctorat, passant ensuite la parole à l’enseignant Harik Hakim qui a parlé des revues scientifiques et de leur classement, des bases de données et de la plateforme de publication nationale, tout en se focalisant sur les indicateurs scientométriques qui comprennent le nombre d’articles et de citations.